Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un nom usurpé?

Publié le par cervoliste

P1110775.JPG

Cette fois-ci, le groupe Elément'Air a choisi de construire des Fainéants. Maggi et Bernard ont eu un coup de foudre, à Dieppe, pour ce drôle d'engin. Imaginé par Eric Aouara (E), cette simple forme géométrique peut voler à l'endroit et à l'envers. Un simple changement de bridage permet de le retourner sens dessus-dessous. Il l'a baptisé Fainéant, parce qu'une fois sur le terrain, on fait une tête d'alouette et ça vole tout seul, sans rien faire.

Avant l'atelier, Bernard nous montre les photos, nous fait des croquis et va même jusqu'à en préparer une maquette en papier. Nous sommes conquis par son enthousiasme et nous nous laissons vite convaincre que c'est le thème idéal pour l'atelier 2013. Et comme Eric a transmis les plans à Bernard, le côté technique ne devrait pas être un problème...

Cette sorte de goutte nous séduit tous et on part pour en construire deux chacun. Quentin décide qu'il est devenu assez vieux pour compter comme un membre à part entière et nous partons donc pour en faire quatre à nous deux.

Le jour dit, on arrive à l'heure (déjà ça, c'est bizarre, ça aurait dû nous mettre la puce à l'oreille). Quentin s'est montré brave, il a persévéré, même quand ça devenait plus difficile. Les coutures qui tournent, personne n'aime ça. Je lui ai donné un petit cup de main pour la couture, d'autres l'ont coaché pour les finitions. Nous en avons fait un chacun, partant avec le matériel nécessaire pour réaliser le deuxième. Une dernière séance photo, en arrangeant les couleurs en dégradés savants et nous nous éclipsons :  je jouais dans un spectacle le soir-même. Les autres ont donc eu le privilège de les essayer tout de suite.

A l'ascension, nous profitons de l'occasion pour terminer chacun son deuxième Fainéant. Quentin a fait sa part, sans aide, cette fois-ci! Chez Archytas tout le monde était intrigué: "Tu dis que ça vole dans les deux sens?" "Aussi la tête en bas?" Le temps nous permettant d'aller voler, j'emporte nos quatre chefs-d'oeuvre, déjà fière à l'idée qu'ils vont ébahir tout le monde. Sur place, le vent est un peu tumultueux, mais un peu plus haut, ça a l'air d'aller. On déroule de la ligne, on marche, on court, on s'entraide, on déroule encore de la ligne, on change le point de bridage, on déroule encore un peu de ligne, on essaie à l'envers, on déroule peut-être encore un petit peu de ligne, on change de cerf-volant,... Rien n'y fait. L'appareil est un peu lourd et il pique du nez. Il s'élève un peu et plonge vers le sol, pour y rebondir joyeusement. Je pensais que mes chefs-d'oeuvres feraient sensation, c'est une véritable réussite : tous rient. Chacun y va de son commentaire, jusqu'au fameux : "Et vous en avez faits combien, déjà?" Eclat de rire général, bien sûr !

Il ne nous reste plus qu'à trouver comment ça va voler ! ;-)

Commenter cet article